Catégories
Pendant la grossesse

Comment reconnaître une grossesse qui n’évolue pas ?

La grossesse qui n’évolue pas ou non évolutive est reconnaissable au fait qu’elle aboutit à une fausse couche. Le taux de cette dernière est entre 15 et 20% pour les grossesses débutantes.

Tout savoir pour reconnaître une grossesse qui n’évolue pas

La grossesse non évolutive décrit une grossesse où l’embryon stoppe son développement dans le ventre de la femme enceinte et où le taux HCG n’évolue pas normalement. Ce phénomène ne permet alors pas au bébé de garder la vie sauve. En général, c’est au premier trimestre dans les premières semaines de la grossesse que les femmes peuvent voir apparaître ce type de grossesse. On peut détecter différents types de grossesses non évolutives. Dans le premier cas, on parle d’œuf clair, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’embryon. Le deuxième cas décrit la mort fœtale in utero, lorsque le cœur du bébé a cessé de battre. Ensuite, il y a la grossesse molaire avec une anomalie dans les chromosomes et un développement qui ne peut pas se faire normalement. Enfin, une grossesse non évolutive peut être liée à une grossesse extra-utérine lorsque l’embryon s’implante hors de l’utérus. Ce dernier cas peut représenter un risque important d’hémorragie pour les femmes enceintes. 

Les causes de la grossesse qui n’évolue pas sont diverses. Après l’âge de 35 ans, le risque est plus élevé. De plus, cela peut également être augmenté chez une femme qui fume, qui est en surpoids ou possède des anomalies génétiques notables dans sa propre famille. Dans 70%, c’est une anomalie de l’embryon qui est la cause principale de la grossesse non évolutive. Pour poser un diagnostic, le médecin gynécologue va effectuer une échographie endo-vaginale afin d’effectuer certains contrôles. Il vérifie notamment si le sac embryonnaire mesure plus de 25 cm, si la longueur crânio-caudale est suffisante. Selon les résultats, une seconde échographie peut être proposée une semaine plus tard afin de donner un diagnostic définitif.  

Conséquences et prise en charge de la grossesse qui n’évolue pas

La principale conséquence pour la femme et son bébé est la fausse couche. Celle-ci se manifeste par des symptômes tels que les douleurs abdominales ainsi que la perte de sang. La fausse couche peut alors être complète mais dans d’autres cas, une prise en charge médicale est nécessaire pour enlever tout le contenu utérin. C’est également un moyen de s’assurer qu’il n’y ait pas d’infection supplémentaire. Pour ce faire, il existe la voie chirurgicale ou la prise d’un traitement médicamenteux. Vous pouvez également si vous le souhaitez, être accompagnée par une équipe de psychologues afin de surmonter au mieux la situation. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.