Catégories
L'accouchement

Comment éviter l’épisiotomie pendant l’accouchement ? 

Certaines méthodes permettent d’éviter l’épisiotomie : c’est le cas du massage pour étirer le vagin avec une huile spécifique ou de la consommation de l’huile de germes de blé ou de carottes. Les cours de préparation à l’accouchement représentent également une aide précieuse pour éviter d’avoir recours à cette opération. 

Tout savoir sur l’épisiotomie 

L’épisiotomie décrit un acte chirurgical qui peut avoir lieu en fin de grossesse pour ouvrir le périnée de la femme enceinte au moment de son accouchement. Le but de la manœuvre est alors d’aboutir plus facilement à la naissance du bébé. Cette opération engendre l’incision du muscle élévateur de l’anus et touche la muqueuse du vagin. Cette technique n’est pas anodine et a plutôt tendance à faire peur aux femmes. En effet, bien qu’elle permette de faciliter le travail sur le moment, cette intervention médicale est également indélébile. 

L’opération touche à leur intimité et la cicatrisation peut se révéler parfois difficile et longue avec parfois un risque de complications comme des déchirures. En pratique, après l’épisiotomie, la position assise peut se révéler notamment délicate, tout comme le simple fait d’aller aux toilettes. Certaines femmes ressentent alors comme une sensation de brûlure et/ou de déchirure. Ces douleurs peuvent durer selon les cas de quelques jours à quelques semaines. 

Quelles méthodes pour éviter cette opération ? 

Comment éviter cette intervention chirurgicale ? Tout d’abord, sachez que vous êtes en droit de refuser l’épisiotomie, au même titre que la péridurale. Ensuite, il existe certaines méthodes qui permettent d’éviter naturellement cela. Tout d’abord, il y a les massages d’étirement du vagin. Ces derniers peuvent être effectués par une sage-femme à l’aide d’une huile prévue à cet effet. On masse alors la zone du périnée en étirant l’orifice entre ses doigts de haut en bas et de droite à gauche. Ces manipulations interviennent généralement à partir du 8ème mois afin de ne pas provoquer des contractions trop tôt chez la femme. 

La consommation d’huile de germes de blé ou carottes aurait également une vertu assouplissante non négligeable pour éviter l’épisiotomie. Faire des mouvements circulaires à l’aide du bassin serait aussi conseillé. Enfin, les cours de préparation à l’accouchement sont recommandés pour prendre pleinement conscience de son périnée. Les techniques de préparation qui sont étudiées à ces instants peuvent éviter d’en arriver à l’épisiotomie. En France, le taux d’épisiotomie est globalement en baisse depuis quelques années. En 2016, 20% des naissances sont la suite d’une épisiotomie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.