Catégories
Prendre soin de bébé

Bébé 4 mois ne fait plus ses nuits : que faire ?

La régression des 4 mois est un phénomène fréquent. Parfois, bébé dormait bien et soudainement, à 4 mois, il ne fait plus ses nuits.

Voici nos meilleurs conseils et surtout, les erreurs à ne pas commettre pour que votre nourrisson de 4 mois retrouve le chemin du sommeil.

La régression des 4 mois en quelques mots

Vous n’êtes pas les seuls parents à faire face à cette situation. En effet, la régression des 4 mois concerne de nombreux bébés. Généralement, les premières semaines après la naissance sont compliquées en termes de nuit. Chacun doit trouver son rythme. Votre bébé dort quelques heures d’affilée mais jamais une nuit complète. Votre sommeil est complètement fractionné. À partir de 3 mois, cela s’améliore et vous arrivez à faire des petites nuits, qui sont reposantes. Vous pensez que votre bébé fait ses nuits et que c’est une victoire !

Mais dès 4 mois, les choses se corsent. Alors que votre nouveau-né roupillait plusieurs heures, désormais, il se lève plusieurs fois par heure. Forcément, en tant que parents, vous culpabilisez et vous vous demandez ce que vous avez fait de mal. Ajoutons à cela qu’à ce stade, vous avez déjà certainement repris le travail. Les nuits saccadées deviennent alors compliquées à gérer. Rassurez-vous : il existe une explication à cette régression qui a lieu autour de 4 mois. Et surtout, certaines solutions sont à mettre en place facilement pour vous aider à tenir le cap.

Que se passe-t-il à 4 mois pour le bébé ?

Pour comprendre les nuits de votre bébé, il faut déjà s’intéresser à ce qu’il fait le jour. Avez-vous remarqué que votre fille ou votre garçon fait de nombreuses découvertes en ce moment ? Et oui, votre bébé développe à fond ses capacités et sa motricité, et forcément, cela fatigue et épuise !

Chaque enfant va à son rythme, mais à cette période, il arrive qu’il commence à rouler quand il est sur le dos, qu’il essaie de se mettre sur le ventre et qu’il relève la tête. Ses petites mains tentent d’attraper tout ce qui est autour de lui. En bref, bébé commence à voir le monde d’une toute nouvelle manière et il est de plus en plus curieux.

Si tout cela est une source d’émerveillement, cela occasionne aussi de grandes frustrations pour le petit. Il n’est pas encore maître de ses mouvements et n’arrive pas à contrôler parfaitement ses membres. Rien de plus frustrant que d’être aussi maladroit !

Le moment du coucher à 4 mois

Pour vous, cela semble logique : bébé s’épuise pendant la journée alors il devrait mieux dormir le soir. Et bien en réalité, c’est tout le contraire ! Puisque votre enfant est frustré, il a du mal à trouver le sommeil. Plutôt que de dormir, il aimerait continuer à découvrir son entourage et réussir à enfin attraper tous les objets qui l’entourent. Cette frustration est un véritable fléau.

À 4 mois, son sommeil commence également à changer. Notamment, il se calque peu à peu sur le sommeil des adultes et connaît de nombreuses phases tout au long de la nuit. Lorsque votre bébé s’endort, c’est d’abord une phase de sommeil léger qui se met en route. Elle dure alors une vingtaine de minutes, avant de passer au sommeil paradoxal. Le temps que le sommeil léger se mette en place, il n’est pas rare que votre enfant se réveille fréquemment, entre chaque phase, pendant plusieurs semaines.

Régression des 4 mois : les erreurs fréquentes des parents

Lorsque votre bébé pleure pendant la nuit, par instinct, pendant ses premiers mois de vie, vous pensez nécessairement qu’il a faim. Vous allez donc le sortir de son lit bébé et tenter de l’apaiser avec un biberon ou en l’allaitant. Ensuite, généralement, on change la couche. Parce qu’il est bien connu qu’un bébé avec une couche sale a tendance à pleurer. Maintenant qu’il a mangé et qu’il est propre, si les pleurs continuent, que faire ? Dans tous les cas, un papa ou une maman va tenter d’apaiser l’enfant, d’une manière ou d’une autre.

Ce qu’il faut savoir, pourtant, c’est qu’à 4 mois, à cette période charnière de la vie de votre bébé, les pleurs peuvent tout simplement être des pleurs de décharge. Cela signifie que le nourrisson a besoin de verser des larmes pour évacuer tout son stress. Pour autant, cela ne veut pas dire que vous devez laisser votre bébé pleurer tout seul dans sa chambre, bien au contraire. Vous devez prendre le problème à la source et essayer de comprendre d’où vient son stress, pour éviter une telle situation nocturne.

  • Stimulez votre bébé la journée en lui proposant des activités adaptées à son âge. En effet, si vous essayez de brûler les étapes avec des apprentissages trop compliqués, vous le mettrez en situation d’échec et donc, de frustration.
  • Passez du temps avec votre bébé, faites de longues promenades dans la nature et privilégiez le contact (avec une écharpe de portage ou via l’allaitement, par exemple).
  • Veillez à répondre à ses besoins rapidement tout au long de la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.